compagnie Ayoba

Créée en 2017, la compagnie Ayoba axe son travail autour de la danse contemporaine et du Gumboots. Cette danse, créée par les travailleurs des mines sud-africaines qui faisaient rythmer leurs bottes en caoutchouc sur le sol, est un langage collectif, contestataire et populaire.

La compagnie s’empare de la raisonnance de cette danse dans notre société contemporaine et développe un langage qui lui est propre. Le son et le mouvement sont les matières premières de nos créations. Celles-ci questionnent nos unités, les relations qui se tissent entre les individus, les connexions possibles de soi aux autres. 

La compagnie s’engage auprès de tous les publics qu’elle a la chance de rencontrer. Utilisant le Gumboots, le chant et la danse contemporaine, le groupe avance et crée ensemble un dialogue à chaque fois nouveau.

Nos formats :
Spectacles en espaces publics 
Spectacles en intérieur / théâtre
> St
ages de Gumboots pour amateurs ou professionnels
Team-building

Depuis avril 2022, la compagnie fait partie du Bea-Ba (Bureau d’entre-accompagnement Banane Amandiers).

Les origines du Gumboots ? 

C’est à l’intérieur des mines d’or de Johannesburg, au début du 20ème siècle que commence l’histoire du Gumboot, ou du moins l’une de ses origines. Moyen de communication en premier lieu, permettant de contourner l’interdiction de parler, les mineurs ont commencé à utiliser ce qu’ils avaient toujours avec eux, à savoir leurs bottes. Le son des frappes faites sur les bottes en caoutchouc parvenant même dans l’obscurité, afin d’avertir d’un danger ou d’une action imminente, voire même juste de donner un signal de vie…

Peu à peu cette pratique est sortie des entrailles de la terre pour devenir une activité que les mineurs partageaient en fin de semaine, durant leurs rares moments de repos.
Les rudes conditions de travail et de vie dans les mines imprègnent la danse, enrichie de chants et de nouveaux rythmes. Cette expression devient alors une pratique artistique à part entière, une danse percussive appelée Gumboot.
L’un des premiers spectacles à avoir raconté cette histoire sur scène, et a avoir fait des tournées internationales est GUMBOOTS. 

L’éQUIPE


Pauline de Lattre 

chorégraphe – danseuse

Diplômée en Médiation Culturelle et du Monitorat de danse Afro-Américaine basé sur la technique Dunham, dispensé par l’école Free Dance Song à Paris, Pauline a étudié les danses afro-brésiliennes au Brésil et s’est formé au Gumboots en France et en Afrique du Sud avec Thando Bezana et Vuyani Feni. Sur les 10 dernières années elle a chorégraphié une dizaine de formes et collaboré, entre autres, avec Philippe Ménard, Via Katlehong, Efi Farmaki, Julie Dossavi et Joan Mompart.


Syrielle Guignard 

danseuse – percussioniste – chanteuse 

Formée en percussions et chants afro-cubains avec Pascal Parent, elle décide en 2009 de continuer sa formation à Paris. Elle y intègre l’école de théâtre l’Éponyme où elle rencontre la chorégraphe Michaela Meschke qui la recrute pour son projet Walkwoman. Elle intégre le groupe Maracatu Naçao Oju Oba mené par le Mestre Letho Nascimento et se forme au Gumboots dans la compagnie Ayoba, avec les chorégraphes sud-africains Thando Bezana puis Vuyani Feni. 

En 2014, elle obtient un DEM en percussions traditionnelles au CRR de Paris et poursuit aujourd’hui ses études avec l’apprentissage des batas (percussions afro-cubaines) au conservatoire de Gennevilliers dans la classe de Sebastian Quezada. 

Depuis 2017 elle enseigne la percussion afro-cubaine par la pratique des congas. Percussionniste et chanteuse dans les groupes : Cover Session (Pop, rock, funk), Seksion Maloya (Réunion), Agama (fusion jazz/Cuba), Aladê (Brésil), Triozelas (Brésil, Réunion, Haïti et autres), Quisqueya Sisters (Antilles et Amérique latine).

Camille Le Bot 

danseuse

Camille a été formée par Raza et Ahmed Hamadi ainsi que Sadok Kechana à l’Espace Pléiade de Paris où elle a obtenu son diplôme d’État de professeur de danse. À 25 ans, elle continue à se former et enseigne maintenant dans différentes écoles privées ou conservatoires. Elle danse également dans la compagnie Space and Movement, dirigée par Valentin Brunner.


Benoît Lerat

danseur – comédien

Comédien formé au Cours Peyran Lacroix (Paris) en 2008, Benoît commence également l’apprentissage des claquettes. Il découvre en 2015 les arts du cirque. En 2017, il crée  cocasse compagnie, une compagnie de spectacles de rue mélangeant toutes les disciplines qu’il affectionne.


Caroline Mercier

danseuse – comédienne – chanteuse 

Caroline s’est formée à la danse au centre Centre Georges Momboye puis aux RIDC. L’Ecole Florent pour le théâtre puis au conservatoire du 20ème de Paris. Quant au chant c’est à l’Académie des Arts Urbains de Bruno Berbérès qu’elle se professionnalisa. Elle collabore avec le réalsateur Vincent Garenq, la compagnie Manila, les chorégraphes Lila Greene, Seydou Boro, Philippe Ménard, Christelle François et chante, dans son duo contrebasse-voix TOYKISS..